dimanche, 22 novembre 2020 11:09

Cher jeune,

Par l'aumônerie, ton baptême ou ta communion,

Tu as commencé un chemin de foi en Jésus !

Tu es comme chacun de nous confiné sauf pour ton collège,

ou tes temps en lycée.

Ce temps isolé te fait réaliser

L’importance des liens en familles,

Des liens avec les amis,

Des liens avec les membres de ton équipe de sport, ou ton activité préférée.

Avec la pastorale des jeunes du Pays de Landi, (de Plouvorn à Sizun et de Plounéventer à St Thégonnec) ;

nous te proposons de rester en contact

avec la pastorale et ton chemin de vie de foi.

Voici "Le lien entre nous" n°1 Pastorale jeunes St Tiviziau-Bro Landi.

Tu as un peu de lecture

Des liens pour découvrir la vie de l’Eglise

Des liens pour célébrer le dimanche

Des liens pour apprendre et prier

Tu peux aussi réagir en utilisant l'e-mail de contact

Le mot grec "Eglise" veut dire :

être ensemble à l'invitation du Christ Jésus !

Ce lien est pour toi !

Ce lien est pour nous !

Belle rencontre à toi !

P. Tanneguy

Sr. Edileusa

vendredi, 20 novembre 2020 14:01

Suite au confinement, votre bulletin paroissial bi-mensuel retrouve son format de parution hebdomadaire.

Retrouvez-le ainsi directement sur notre site internet, par mail (inscription préalable nécessaire) et dans quelques-une de nos églises.

Voici donc le Lien hebdomaadaire "re-confiné" :

- directement par le lien : le numéro 73,

- ou par le menu "Médias Le Lien / Bulletin Paroissial Le Lien / Téléchargement".

vendredi, 20 novembre 2020 13:59

Retrouver la parution numéro 8 du P'tit Lien :

- directement par ce lien,

- ou par le menu "Médias / Les Documents".

samedi, 14 novembre 2020 15:49

Votre bulletin paroissial bi-mensuel retrouve son format de parution hebdomadaire.

Retrouvez-le ainsi directement sur notre site internet, par mail (inscription préalable nécessaire) et dans quelques-une de nos églises.

Voici donc le Lien hebdomaadaire "re-confiné" :

- directement par le lien : le numéro 72,

- ou par le menu "Médias Le Lien / Bulletin Paroissial Le Lien / Téléchargement".

samedi, 14 novembre 2020 15:48

Retrouver la parution numéro 7 du P'tit Lien :

- directement par ce lien,

- ou par le menu "Médias / Les Documents".

dimanche, 08 novembre 2020 20:25

Proposition de neuvaine de prière en vue de la 4ème journée mondiale des pauvres « Tends la main au pauvre » (Si, 7, 32), de la part du service Diaconie et Solidarité.

Fichier au format PDF :

- directement accessible par ce lien

- ou par le menu "Médias / Les Documents".

Bonne lecture, en union de prière.

dimanche, 08 novembre 2020 09:22

Retrouver la parution numéro 6 du P'tit Lien :

directement par ce lien,

ou par le menu "Médias / Les Documents".

samedi, 07 novembre 2020 12:02

Votre bulletin paroissial bi-mensuel retrouve son format de parution hebdomadaire.

Retrouvez-le ainsi directement sur notre site internet, par mail (inscription préalable nécessaire) et dans quelques-une de nos églises.

Voici donc le premier Lien de cette nouvelle série "re-confinée" :

directement par le lien : le numéro 71,

ou par le menu "Médias Le Lien / Bulletin Paroissial Le Lien / Téléchargement".

jeudi, 05 novembre 2020 21:12

Mgr Dognin appelle à s'unir dans la prière cette semaine

Message aux fidèles du diocèse de Quimper et Léon.

Cliquez sur l'image


Covid-19 - Foire Aux Questions - Une nouvelle mise à jour est disponible

Cliquez sur l'image

Présence à l'écoute

Présence à l'écoute est une association en lien étroit avec le service diocésain de la Pastorale de la Santé. Des écoutants se mettent à disposition de tous, par téléphone. Permettant ainsi d'être écouté dans la confiance, la discrétion et l’anonymat.

Cliquez sur l'image pour en savoir +

Journée Mondiale des Pauvres - Dimanche 15 Novembre 2020

Le Dimanche 15 Novembre prochain aura lieu la 4ème Journée Mondiale des Pauvres, instituée par le Pape François.

Le but de cette journée est de mettre en lumière la place et la parole de ceux qui sont trop souvent considérés non comme des partenaires à part entière, mais uniquement à partir de ce qui leur manque. Dans notre pays, il se trouve que c’est également la Journée Nationale de collecte du Secours Catholique. Mais ces deux événements ne sont en rien antagonistes, au contraire, ils peuvent parfaitement se compléter.

Le thème que nous propose cette année le Pape pour la Journée Mondiale des Pauvres est « Tends ta main au pauvre » (Si 7, 32). « Tendre la main est un signe : un signe qui rappelle immédiatement la proximité, la solidarité, l’amour. » Il s’agit très clairement d’un appel à l’engagement, pour chaque chrétien, quelle que soit sa situation.

Dans le prochain numéro d'Église en Finistère n°340, vous retrouverez un article sur cette journée ainsi que sur le service diocésain de la diaconie.

Cliquez sur l'image pour en savoir +


Les Semaines sociales de France innovent, en s’invitant chez vous !

Pour comprendre comment l’enseignement social de l’Église peut nous guider dans ce contexte compliqué, les Semaines sociales de France vous proposent cette année, les 27-28 et 29 novembre prochains, trois jours de conférence, débats et ateliers intégralement à distance.

Cliquez sur l'image pour en savoir +

Prenez soin de vous et de vos proches !

Pour continuer à vivre notre foi et à faire vivre la fraternité, une rubrique a été créée pour mettre en avant les initiatives inventées çà et là dans le diocèse.
Elle sera mise à jour à chaque fois qu'une nouvelle initiative sera relayée.


En attendant de pouvoir reprendre les célébrations, en union de prière, à très bientôt.

jeudi, 05 novembre 2020 21:01

Une question me travaille depuis des semaines : le blasphème est-il vraiment un droit en démocratie ? Les caricatures blasphématoires sont-elles un droit en démocratie ? Malgré les affirmations du président de la République, je réponds non à cette question et je voudrais argumenter ma réponse.

En terre d’Islam radical, le blasphème contre le prophète ou le Coran est passible de la peine de mort et dans certains cas par décapitation. Dans l’Église catholique, quand un tabernacle ou un ciboire contenant la présence réelle du Seigneur est profané, les chrétiens célèbrent des messes de réparations et de demande de pardon pour de tels actes de profanation.

Après les attentats de “Charlie Hebdo”, tout le monde était “Charlie” ! Personnellement, j’ai toujours affirmé : “Je ne suis pas Charlie”, tout en condamnant avec force les auteurs de cet attentat barbare et odieux. Il était fondamental de condamner l’attentat, mais il était tout aussi fondamental de me dissocier d’un journal qui fait sa une de caricatures aussi blasphématoires les unes que les autres.

Lorsque “Charlie” a pu reparaître des mois plus tard, la une était toujours scandaleuse et m’a profondément blessé. Elle représentait le pape Benoît XVI sodomiser par le prophète ! Et la presse s’est réjouie de voir ce “journal” renaître de ses cendres. Quelques temps après, j’ai eu l’occasion, lors d’un repas à la préfecture d’Avignon avec le ministre de l’intérieur de l’époque, et les représentants des cultes de poser au ministre la question suivante : le blasphème semble faire partie des gènes de “Charlie Hebdo”, mais ne pensez-vous pas que la liberté de publier blasphème et caricatures s’arrête là où je blesse gravement mes frères ? Et je lui ai dit combien j’avais été profondément bouleversé de voir ainsi bafouer le pape Benoît et même de voir bafouer le prophète à travers cette caricature. Il m’avait répondu à l’époque qu’au gouvernement, il y avait eu un débat, car un certain nombre de ministres condamnaient une telle caricature au nom même d’une limite à la liberté dans un monde où nous sommes invités à vivre en frères.

Je dois avouer que j’avais pleuré devant une telle caricature qui blessait ma sensibilité de chrétien. Comment des journalistes peuvent-ils agir ainsi au nom d’un pseudo droit à une liberté totale et sans limites de caricaturer jusqu’à l’extrême et de s’en glorifier ? La démocratie ou le laïcisme n’ont rien à voir en cela.

Je croyais - naïvement peut-être - que l’homme était fait pour vivre en société et que la République avait cru bon d’emprunter aux chrétiens le symbole de la “Fraternité” comme emblème de la République ! Si nous sommes appelés à vivre ensemble en frères, la liberté de chacun s’arrête là où je blesse mon frère. Je peux certes entamer le dialogue avec un frère qui ne partage pas mon point de vue, et user de tout mon pouvoir de persuasion, mais déclarer d’emblée que le blasphème et les caricatures, quelles qu’elles soient sont un droit en démocratie, cela n’est pas juste, cela n’est pas vrai.

En même temps, cela ne justifie en aucune façon la décapitation d’un professeur d’histoire qui voulait réfléchir avec ses élèves sur la portée de telles caricatures et sur un tel blasphème remis au goût du jour dans une presse à scandale.

Je dois avouer combien je suis resté sans voix devant les déclarations du président de la République, qui plus est parlant depuis le Liban, face à un tel acte. Il a justifié au nom même de la démocratie la liberté de dire et de publier tout et n’importe quoi, la liberté au blasphème sous toutes ses formes. Je croyais rêver !

Je comprends qu’il soit de bon ton aujourd’hui de se moquer des religions et de les traîner dans la boue, mais les auteurs de tels comportements se rendent-ils compte qu’ils bafouent la liberté dans son vrai sens, son sens profond et authentique ?

Au nom même de la fraternité, base de toute vie en société, je ne peux que redire : la liberté de chacun s’arrête là où je blesse gravement mon frère ! Il s’agit là d’une vérité fondement même de toute vie en société ou alors nous allons vers une dérive totalitaire qui ne dit pas son nom. En même temps, il nous faut condamner avec force les actes de violences et de barbarie qui prétendent répondre à cette conception erronée de la liberté.

+ Jean-Pierre Cattenoz, archevêque d’Avignon

 

Texte publié ici sur le site du diocèse d'Avignon.

Rechercher dans le site ...

Évenements à venir

Aucun évènement

photo vitrail4croix Intentions de prière

image jedonnealaquete 120px

image jefaisundon 120px

Real time web analytics, Heat map tracking